Modélisation Quantique


La modélisation quantique est une discipline émergente qui applique les idées, les méthodes et les modèles développés dans la physique quantique pour les appliquer dans de nouveaux domaines des sciences humaines et cognitives. En effet, le formalisme mathématique de la théorie quantique peut être transposé à d'autres domaines comme l'économie, l'interaction sociale, la psychologie, l'intelligence artificielle, la linguistique, la recherche d'information, les sciences sociales, la biologie, l'apprentissage automatique, la logique, etc. De plus, beaucoup de propriétés clés des systèmes quantiques comme la non-commutativité des mesures, l'indétermination, la non-séparabilité, la présence d'inégalités probabilistes non classiques, peuvent être mises en évidence dans les systèmes évoqués plus haut.
Rappelons enfin que l'atelier "Quantum Interaction" propose un forum international annuel pour des rencontres entre chercheurs en "sciences exactes" et en "sciences humaines" qui développent la modélisation quantique.
Ce groupe de travail parisien peut être considéré comme un de ses compléments à l'échelle locale.

Prochaine réunion le 22 mai 2018, ISC-PIF, 113 rue Nationale, 75013 Paris, à 14h.    
Michel Bitbol (Archives Husserl, Ecole Normale Supérieure, Paris)
"La mécanique quantique et le modèle des sciences humaines"


Quel rapport peut-il y avoir entre une théorie physique et les sciences humaines ? En physique classique, il n'y en a aucun, sauf à soutenir une forme de réductionnisme. Dans le paradigme classique, il s'agit d'expliquer et de prédire les processus objectifs. Or, les sciences humaines exploitent la possibilité qu'a le sujet humain de comprendre ses semblables, c'est-à-dire de se figurer ce qu'il ferait à leur place ; et elles ont un déficit de prédictibilité. Les sciences classiques de la nature expliquent un milieu contemplé à distance, tandis que les sciences de l'homme tirent l'enseignement de notre participation à un mode de vie commun, de notre inséparabilité avec l'"objet" humain. Mais en physique quantique, les raisons de cette dichotomie disparaissent. Comme les sciences humaines, la physique quantique doit tenir compte de l'implication inanalysable des pratiques de connaissance dans le phénomène à connaître. Comme les sciences humaines, la physique quantique traite d'une situation où l'acte épistémique est coextensif à son domaine d'étude. Cette contrainte commune aboutit à des prescriptions méthodologiques partagées par les théories physiques les plus avancées et par les sciences humaines. Et les prescriptions méthodologiques débouchent à leur tour sur des formes de théorisation unifiées, alors même qu'il n'y a aucune raison d'identifier les objets des deux sciences, et qu'il n'y a pas forcément lieu de croire à la possibilité de réduire les unes aux autres.

Attention ! Pour les raisons pratiques, il est nécessaire de s'inscrire sur le site de l'ISC : https://iscpif.fr/upcomingevents/modelisation-quantique/ . Merci de votre participation.
Animation : François Dubois, duboisf - at - cnam - dot - fr   et   Zeno Toffano, zeno - dot toffano - at - supelec - dot - fr

mise à jour : 24 avril 2018